Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par AlainLequien

vezelayjuin2011.jpgAvec des amis beaunois du Réveil 1226, à la date la plus proche possible du solstice d'été, nous avons choisi de suivre le cheminement ésotérique de la basilique Marie-Madeleine de Vézelay. Comme chacun sait, on "monte" à Vézelay. Monter le chemin à pied est le travail nécessaire et indispensable pour apprécier et ressentir l'émotion afin de pénétrer l'oeuvre réalisée par nos Anciens. Il est 10h30, tout le monde est enfin réuni. Sous une pluie battante, l'ascension apparait ardue. Qu'importe, je le promets, quand nous aurons atteint le sommet  de la "colline éternelle", nous sommes sûrs qu'il fera beau. C'est ce qui se passa, comme par miracle penseront certains ...  Mais, avant de découvrir le lieu consacré, avant de pénétrer dans le lieu saint, Alain, votre serviteur, a concocté un petit travail pour éveiller les esprits à la découverte sous un aspect moins matérialiste. Et notamment, omprendre que cette oeuvre n'est pas le fait du hasard et se situe bien dans la grande tradition. L'endroit prévu étant humide, nous décidons d'aller à la chapelle de la Cordele. Hélas, notre Alain - votre serviteur - ne retrouve plus la route. Alors, nous nous asseyons sous un grand arbre, certains profiteront du banc de pierre (suivez mon regard - ça va mieux Éric ?). 

Puis, grâce à une autochtone, Alain retrouve le chemin qui était à ... 5 minutes. Alain, tu vieillis mon pote. Nous passons devant la grande croix de bois symbolisant le lieu où saint Bernard, en 1146, prêcha la  croisade (voir photo). croixbernardvezelay-copie-1.jpgPuis, enfin nous voilà à la chapelle de la Cordele en reconstruction. Nous y rencontrons un franciscain revenant de sa visite à la prison de Joué. Nous nous isolons dans la chapelle, assis sur un bans de pierre. Nous y resterons une heure pour parler de l'art de bâtir, de la divine proportion, de la conception-sagesse, de la construction-force, de la beauté-décoration, des confréries de constructeurs. Alain va sonner chez le franciscain qui nous avait proposer de nous faire visiter la cripte locale. Pas de réponse, il doit faire sa sieste ! Il est 13h15, les estomacs crient famine. Comme il fait beau, nous décidons d'abord de repasser par la basilique pour profiter du "chemin de lumière", alignement des neuf lumières crées par le soleil passant au travers des fenêtres hautes de la colonne du midi au solstice d'été. A noter qu'au solstice d'hiver, le soleil étant plus bas, ces lumières éclaireront les chapiteaux de la colonne du nord.cordele.jpg A 4 jours prés, c'est pour cela que c'est un peu décalé, c'était bon (voir photo). Puis nous allons manger à la "Dent Creuse", chez un ami d'Alain. Nous l'avions effectivement creuse, cette dent. Bien sur, le "Vézelay" rouge est loin de nos petits vins de pays de la Côte. Mais bon, aujourd'hui, nous avons l'esprit de sacrifice. Par contre, bonne cuisine et trés bon accueil, mais pas le temps de rester trop longtemps à table car nous sommes les derniers, et il y a encore du travail à faire. Seconde remontée, mais finalement faite assez rapidement car nous sommes repus. Devant la basilique, Alain tcatche : il explique le boeuf, le lion, le temple de Salomon, les rats, l'église représentant un homme allongé, ... Nous pénétrons dans le narthex,  "l'église des Pèlerins Pénitents". Il nous fait penser au parvis. Alain décrit les grands thèmes, le tympan avec le Christ en majesté, les apôtres, les peuples mythiques, l'ondulation de la Mer rouge, les signes du zodiaque, ère vulgaire et ère de VL, ... Puis, sur le tympan nord, c'est l'épisode d'Emmaus. Nous pénétrons dans la basilique avec sa nef romaine, dans le sens des aiguilles d'une montre comme il se doit. Explications : les chapiteaux, les piliers, le son, les marques des compagnons, ... puis c'est l'abside et le transept gothique, la place du crâne et du coeur de l'homme, ... Enfin, la crypte où chacun, en fonction de son ressenti, en ressort chargé plus ou moins. On peut y voir des reliques de Marie-Madeleine, à moins que les vraies soient à la Sainte-Baume. Allez savoir ... Le temps presse, Alain est toujours aussi bavard. Il est temps d'aller voir les vestiges des bâtiments monastiques et de découvrir sur la colonne du sud, à l'extérieur, les figures de diables. Il est presque cinq heures du soir. La tête pleine, ils nous faut repartir. Comme par hasard, il se remet à pleuvoir. Eh oui, c'est normal, nous partons (sourires partagés par l'humour). A bientôt. .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article