Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par AlainLequien

alain2Quitter rapidement un poste en responsabilité dans lequel l’on s’est investi pleinement est toujours un questionnement sur la relativité des choses.

J’ai donc pris mon temps, presqu’un mois, pour écrire ces quelques mots annonçant ma démission de la présidence de la Société des Auteurs de Bourgogne après 10 mois au service des auteurs. Prendre son temps, c’est réfléchir, c’est agir avec sérénité loin de toute polémique. Cela convient très bien à mon caractère qui privilégie toujours le consensus aux intérêts particuliers.

 

Lorsque l’on est venu me proposer de prendre cette présidence, j’ai hésité, mais cette belle et vieille dame qu’était l’association était en attente suite au départ de Michel Huvet.

J’ai donc accepté cette charge en juin 2009 avec le projet de dynamiser la SAB. En quelques mois, des progrès évidents ont été réalisés, mais devant la suspicion, certains égos et des susceptibilités dignes d’un autre temps, la tâche devenait difficile, voire impossible. J’aurais pu me battre, mais très honnêtement je n’ai plus de temps à perdre à dépenser mon énergie dans des futilités, dans la lutte contre de vieux démons qui revenaient comme un disque rayé s’ancrer sur un passé révolu.

La vie est si courte et il faut savoir choisir là où l’on peut se réaliser pleinement. De plus, je n’ai pas rencontré de volonté réelle d’évolution, cette volonté qui permettrait de se projeter dans l’avenir alors que le monde du livre est en pleine mutation.

 

Comme je l’avais publiquement annoncé, j’avais prévu de quitter mon poste au bout de trois ans au maximum tant je sais que les titres sont illusoires et accessoires. J’ai même proposé mon poste à l’un des membres du bureau lors de l’avant dernier conseil d’administration. Mon grand regret sera de n’avoir pu travailler que 10 mois sans avoir pu assurer une transmission dans la sérénité. Et ces quelques mois resteront pour moi une expérience humaine qui me marquera.

Sans états d’âme, loin du passionnel, j’ai quitté ce poste sereinement, me donnant du temps pour réaliser des choses passionnantes, écrire, marcher, réfléchir, agir …

Je tiens à remercier du fond du cœur tous ceux qui m’ont fait confiance, et dont j’ai pu apprécier les qualités humaines au cours de ces quelques mois.

Bon courage à ceux qui reprendront le flambeau.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article