Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Alain Lequien

La conférence sur Compostelle.
La conférence sur Compostelle.

Comme je vous l'avais annoncé précédemment, j'ai eu le plaisir de présenter devant une quarantaine de personnes appartenant à l'association dijonnaise Chantalistes Sport et Culture ma conférence sur Saint-Jacques de Compostelle. Ce Chemin était encore très présent à mon esprit puisque je n'étais rentré que depuis une dizaine de jours. Parmi l'assistance, mon ami Jean-Claude Sartelet, ancien commandant de police, auteur de romans policiers très apprécié.

Après avoir écouté la Chanson des pèlerins écrite par Jean-Claude Benazet, un chant repris en chœur par la plupart des cheminants et pèlerins de France vers Compostelle, deux mots importants ressortent du refrain : Ultreïa ! E sus eia. Ils indiquent les deux manières de parcourir le Chemin.

Texte et musique de la chanson.
Texte et musique de la chanson.

Tout d'abord l'horizontalité avec Ultreïa que l'on peut traduire par aller plus loin vers Santiago et Fistera, le bout de la Terre. Ce mot nous mène vers un but qui ne peut être que provisoire, un instant de vie sur notre chemin de vie personnel. Il est fait de rencontres, d'échanges, de réflexions, d'enrichissement personnel... avec des personnes très différentes de toutes nationalités, statuts sociaux, âges, religions... Tout ceci va alimenter la deuxième vision du Chemin, la verticalité.

Coquille et croix de Compostelle.
Coquille et croix de Compostelle.

En effet, on peut traduire E sus eia par aller plus haut. Il s'agit de voir comment nos réflexions personnelles sur le Chemin interagissent sans que l'on s'en rendent compte si l'on est ouvert sur notre comportement et nos attitudes. C'est souvent une remise en cause de nos préjugés, de nos croyances... selon l'intime de chacun. Nous sommes donc plus dans le domaine matériel, mais dans celui plus intime, plus personnel qui forge notre spiritualité.

C'est à la rencontre de ces deux visions que se positionne le pèlerin ou le cheminant, sachant que ce croisement n'est jamais définitif. Au-delà du Chemin, il continue à agir et nous entraine vers un changement plus profond.

Si vous souhaitez que j'intervienne dans le cadre associatif ou autre, n'hésitez pas à me contacter. Mon mail : a.lequien@yahoo.fr

Amicalement. Alain.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article